Église Protestante Évangélique Baptiste de Toulon

L’Église Protestante Évangélique Baptiste de Toulon rassemble des Chrétiens qui partagent leur foi en la personne de Jésus Christ. Nous reconnaissons en Jésus Christ, le Sauveur qui nous réconcilie avec Dieu et nous affranchit de ce que l’homme a en lui, c’est-à-dire le péché.

La locution « Église » qui a été translittérée et non traduite signifie « l’assemblée des élus ». L’Église se définit donc par le rassemblement de tout croyant qui accepte Jésus Christ comme Sauveur et Seigneur dans sa vie. L’Église ne peut par conséquent se résumer à un édifice ou à un système. L’Église existe par le rassemblement de tous ceux qui ont cru et qui sont sauvés.

Pourquoi se définir comme Protestant, Évangélique, Baptiste ?

Protestant

Pourquoi Protestant ? Les évangéliques adhèrent parfaitement à la Réforme protestante qui a éclaté au 16ème siècle. Les églises évangéliques sont issues de la Réforme. Toutes, sans exception, revendiquent l’autorité seule de la Parole de Dieu, la Bible, et le salut par la foi seule, comme l’a dit Martin Luther « sola scriptura et sola fides ». Le paysage du protestantisme paraît, bien complexe pour les non initiés ! L’évolution du protestantisme s’est faite de diverses manières. La sensibilité théologique des uns et des autres a donné naissance à plusieurs courants. Par exemple ; tous les protestants issus de la Réforme n’ont pas distingué l’église de l’état. Les évangéliques, dans leur grande majorité, souhaitent cette distinction, voulant séparer les choses temporelles des choses spirituelles. Aujourd’hui, être protestant pour un évangélique signifie essentiellement les deux points évoqués par Martin Luther. Toutefois nous ne pouvons oublier l’influence de certains réformateurs comme Jean Calvin, Zwingli, Farel et bien d’autres dans le paysage évangélique français…

Évangélique

L’Eglise d’aujourd’hui, comme celle du premier siècle, se caractérise par l’enseignement et la mise en pratique de l’Evangile. Les apôtres seront les premiers à promouvoir « la Bonne Nouvelle de l’Evangile ».  L’Evangile franchira ainsi les frontières de la Palestine, bouleversant tout l’empire romain jusqu’à nos jours. C’est ainsi que notre Europe connut le christianisme, c’est-à-dire « la bonne nouvelle ». De quelle Bonne Nouvelle parle-t-on ? La Bonne Nouvelle de l’Evangile se résume par l’annonce de la venue du Christ sur terre pour le salut de quiconque croit. Cette foi qui sauve ne s’exprime évidemment pas par l’érudition, le mysticisme, le ritualisme ou quelque forme de liturgie comme certains le prétendent. Elle se manifeste par une repentance sincère avec la certitude du sacrifice accompli à la croix, tout suffisant pour  sauver l’homme de la condamnation, La Bible le dit : « …Il n‘y a pas de juste, pas même un seul[1]». Ce salut éternel est le fruit de la grâce de Dieu, offert gratuitement à tous ceux qui croient. C’est pourquoi, les églises se disent évangéliques car elles sont attachées au message biblique et ont le désir et la responsabilité d’annoncer « la bonne nouvelle de l’évangile », le salut en Jésus Christ seul.

Baptiste

Les Baptistes se caractérisent en particulier par leur opposition au pédobaptisme (baptême des nourrissons). Cette dénomination est née à Amsterdam en 1608. Le mouvement baptiste constitue l’une des principales dénominations protestantes dans le monde. Un anglais John Smyth, ancien Anglican puritain a été en quelque sorte à l’origine du baptisme. Il militera pour une orthodoxie plus rigoureuse et biblique, s’attachant au baptême par immersion des adultes qui professent leur foi. John Smyth se baptisera lui-même en 1609 avant de procéder au baptême des membres de sa communauté. En France, les baptistes se subdivisent en trois branches principales, la Fédération des Eglises Évangéliques de France (FEEBF), l’Association des Églises Évangéliques Baptistes de France (AEEBF) et les Églises Évangéliques Baptistes Indépendantes (EEBI). Les Baptistes sont environ 45000 en France avec plus de 250 lieux de culte.

L’église de Toulon

L’Eglise Baptiste de Toulon se compose de chrétiens qui le sont, non par leur naissance mais par le fruit d’un acte de foi profond et personnel. Issus de la Réforme, ils sont attachés à l’autorité souveraine de la Bible et croient au salut par la foi seule sans que l’église en tant que système en soit la médiatrice. Partager la Bonne Nouvelle de l’Evangile ne représente qu’une attitude normale d’un véritable chrétien évangélique. Constituée de personnes de tous âges, jeunes et moins jeunes, et de toutes origines culturelles et sociologiques, l’Eglise se considère avant tout comme le rassemblement de ceux qui ont fait cette démarche. Vivre pour et avec Christ, vivre ensemble une relation fraternelle, vivre en partageant notre foi avec d’autres, sont les orientations de l’Eglise.

.